Interviews

Interview: A.M.C

La drum&bass se porte bien. A l’occasion de la soirée Get In Step qui se déroulera le 12 mai prochain à Paris, nous avons posé nos questions à A.M.C le patron du label Titan Records, mais surtout un des dj et producteur le plus prolifique de ces 5 dernières années. Multi-récompensé, l’anglais a su se démarquer par ses live où sa rapidité d’exécution, ses double drops et sa façon de marier tous les styles de drum&bass lui ont permis de devenir un artiste redoutable.

SE | Tu reviens en France après un passage au Bikini à Toulouse, et une édition spéciale de Get In Step l’année dernière à Paris. Comment juges-tu le public en France ? Est-il différent de celui d’Europe de l’est où tu as l’habitude de jouer ?

A.M.C : J’adore jouer en France ! Oui c’est différent, chaque pays est différent à sa manière et c’est pourquoi cela rend chaque show spécial. La France a vraiment un public varié. C’est un des pays où tu peux jouer presque tout et tu auras une réaction. Un endroit parfait où tu peux essayer de nouvelles musiques.

SE | Tu as fondé le label Titan Records en 2011 où on a pu voir des artistes comme Turno, A-Cray ou Hypoxia. Quelle était ton idée en te lançant là-dedans, et d’où l’envie t’es venue ?

A.M.C : A la base j’ai crée Titan car je recevais toujours des musiques incroyables d’artistes peu connus qui ne seraient jamais sorties sans ça. J’ai donc fondé Titan afin de donner à ces artistes montants une plateforme pour exprimer leur talent musical. Même si maintenant nous avons des artistes accomplis sur notre label, nous gardons cette philosophie avec des nouveaux artistes comme S9, Liveon ou Maniatics.

SE | On te connait pour ta technique irréprochable en live, le fait d’avoir toujours un coup d’avance et de mélanger tous les styles de drum&bass, que ce soit de la neurofunk, jump up ou bien de la old school. Est-ce que tu as toujours fait comme ça ? Comment ça t’es venu ?

A.M.C : Bien, quand j’ai commencé a écouter cette musique et à mixer il n’y avait pas de sous-genre, c’était juste de la drum&bass (rires) ! Je pense que la raison pour laquelle je joue de tout, c’est parce que j’aime tous les types de drum&bass. Cela rend un mix beaucoup plus intéressant pour moi, mais aussi pour le public. Tout le monde y trouve son compte.

SE | Tu joues parfois avec mc Phantom. Pour le public, un set de drum&bass animé par un bon mc peut faire la différence. Quel est ton point de vue d’artiste, et quelles sont les qualités selon toi qu’un bon mc doit avoir ?

A.M.C : La haine envers certains mc’s que je vois sur internet n’a parfois aucun sens. Le mc est vital pour un set. Il a cette connexion entre le dj, la musique et le public. Avec mc Phantom on bosse ensemble depuis des années et il sait toujours ce que je m’apprête à faire, et sait quoi faire, et quand le faire. J’aimerais mentionner Innate mc et Kryptomedic, qui font aussi un excellent travail.

SE | On t’a vu a Rampage en février dernier, où la programmation drum&bass évolue au cours des années. On note la présence d’artistes jump up qui devient plus forte : quel est ton point de vue sur l’évolution de ce style, qui est très populaire en Belgique et en Angleterre notamment ?

A.M.C : La jump up existe depuis pas mal d’années maintenant, mais connaît un essor impressionnant ces derniers temps. La qualité des tracks dans leur conception, mais aussi leur arrangement musical, avec les mélodies, est très encourageante. On peut voir de formidables artistes éclore comme Turno, Kanine, Upgrade, Dominator, ce ne peut qu’être une bonne chose pour la drum&bass.

SE | Pour finir, peux-tu nous dire la chanson que tu écoutes secrètement, celle dont tu as un peu honte ?

A.M.C : Haha il n’y a pas grand-chose je dirais que j’ai honte d’écouter ! J’aime écouter de toutes sortes de musiques. En ce moment j’écoute beaucoup de jazz : Wes Montgomery, Dave Brubek etc. Quand j’étais petit, mon père m’emmenait écouter du jazz et quand j’en écoute maintenant cela me fait penser à lui et tout le soutien qu’il a pu m’apporter.

Vous pouvez retrouver A.M.C le vendredi 12 mai au Trabendo avec Mind Vortex et Telekinesis pour la Get In Step. Les dernières places à chopper se trouvent ici.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top
X

Soirées Électroniques utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site web, vous acceptez leur utilisation. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer