Lire

Helena Hauff, l’étoile montante

Depuis 2013, Helena Hauff renouvelle le mouvement acid-techno. Talent émergent du genre, elle se distingue en solo et également par ses collaborations autour des projets Hypnobeat et Black Sites. Ses productions sombres et percutantes sont le reflet d’une artiste au fort caractère.

Remarquée depuis 3 ans, Helena Hauff figure parmi les nouveaux talents de la scène Techno. Loin des standards actuels, elle délivre une techno dark, acid et brute. Sa carrière débute aux soirées Birds And Others Instruments du Golden Pudel Club d’Hambourg. A partir de là, tout s’enchaîne. Elle sort son premier maxi « Actio Reactio », plutôt minimaliste, sur le label Werkdiscs. Puis en 2015, c’est la consécration : elle réalise « Discreet Desires », son deuxième album de l’année. La production est signée Werkdiscs en association avec le mythique label Ninja Tune. Elle lance également son propre label « Return To Disorder » la même année. Le titre « Spur » est une bonne entrée en matière de son univers.

Hypnobeat

Helena Hauff apporte aussi une touche de nouveauté au projet Hypnobeat. Le projet est fondé en 1983 par James Dean Brown. Plutôt expérimental à l’époque, Hypnobeat repousse les frontières des musiques électroniques avec une approche « neo-tribal ». Le live fondateur du duo a donné lieu à une prestation complètement improvisée autour d’une horde de synthétiseurs/séquenceurs Roland : 1 x TR-707, 3 x TR-808 et 2x TB-303 (caractéristique du son acid). L’un des rares live d’Hypnobeat s’est tenu à Toulouse lors du festival Les Siestes Électroniques en 2014. Le live recordings de leur set est paru sur le label portugais Pluie/Noir en mai 2016.

Black Sites

Depuis ses débuts, Helena Hauff participe également au projet Black Sites avec F#Z, autre résident du Golden Pudel. Le duo sort en 2013 leur premier maxi « Prototype » sur le label PAN. Fondé en 2008 par Bill Kouligass, le label Berlinois « PAN » figure parmi les plus influents en ce qui concerne la techno expérimentale et sans compromis !

« Je veux détruire la société »

Au-delà de ses productions, elle se révèle être une artiste qui ne mâche pas ses mots. Lors d’une interview pour le magazine FactMag, elle déclare : « Je veux détruire la société ». Avec ce tempérament, on a hâte de découvrir son set au festival Astropolis. Ce sera le mois prochain, lors de la nuit du 2 juillet au Manoir de Kernoual. La veille, Paula Temple sera également de la partie… mais son univers sera certainement l’objet d’un prochain article !

Helena Hauff sera présente au Monticule Festival, le 23 et 26 juin 2016.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top
X

LOFI utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site web, vous acceptez leur utilisation. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer