Interviews

Interview: La Chinerie

La Chinerie, c’est un label, un organisateur de soirées et de brocantes de vinyles, mais c’est avant tout une série de pages Facebook basées sur l’échange de pépites musicales, ces morceaux magiques que l’on déniche au fin fond d’un bac de disquaire et ne ramassant que quelques poignées d’écoutes sur les plateformes de streaming. Ce collectif représente, d’après la description Facebook, « l’incarnation du social digging, un concept qui trouve sa finalité dans la recherche sociale de musiques inconnues du grand public ». Chacun de leur trois groupes classiques où interagissent les internautes, Chineur De Rap (CDR), Chineur De House (CDH) et Chineur De Techno (CDT) avoisinent les 10000 membres. Pour l’occasion de la sortie de leur nouveau groupe Chineur Des Origines (CDO) dédié au Jazz, Blues, Soul, Funk et Disco, nous avons contacté Anthony, l’un des fondateurs du collectif.

Soirées Électroniques | Salut Anthony! Merci de nous répondre. Dis-nous comment tout a commencé?

Tout a commencé fin septembre 2014, lorsque Quentin (autre administrateur ; ndlr) et moi avons décidé de créer le groupe Chineurs de House dans le but d’avoir une petite communauté d’amateurs de House dans le secteur Lyonnais.

SE | Pensiez-vous que vous en arriveriez où vous êtes aujourd’hui?

On ne pensait pas du tout en être là aujourd’hui car, comme je le dis au-dessus, ce groupe était destiné aux lyonnais et à la promotion de nos petites soirées House.

SE | Maintenant que vous avez de la notoriété, quels vont être vos axes de développement? Plus d’ouverture, se concentrer sur la qualité…?

Maintenant que tous les groupes ont été créés, le but est de préserver la qualité et de toujours rendre ces groupes plus attractifs grâce au travail de notre équipe d’administrateurs.

SE | Vous venez d’ouvrir votre quatrième groupe, Chineur Des Origines (CDO), dédié au Jazz, Blues, Soul, Funk et Disco, et au sampling qui en découle. Vous allez donc vous arrêter là pour le nombre de pages?

Pour les groupes ouais. On pense qu’il n’y a pas besoin de plus ; sinon les gens vont s’y perdre.

SE | Avec la création de CDO, vous relancez tout le débat autour du sampling, et des procès qui l’entourent. Quel est votre point de vue en la matière?

Et bien je ne pense pas que tous les admins aient les même avis mais, pour moi, le sampling en général est une bonne chose. Je peux comprendre certains procès qui sont faits à des morceaux dont la base est quasiment copiée sur le morceau original et que l’original n’est pas ou a peine mentionné. Donc ça dépend de l’utilisation en fait.

SE | Est-ce que vous pensez avoir un rôle à jouer dans la scène électronique moderne, je veux dire comment voulez-vous marquer les gens, pour avoir un impact positif sur cette scène?

Je ne vais pas dire que l’on pense avoir un rôle à jouer, car en soit tout le monde ou personne n’a un rôle à jouer dans la scène électronique. En tout cas on essaye de se faire notre petite place justement grâce au label que nous sommes en train de monter, et aux soirées sur lesquelles nous allons bosser. L’impact que nous souhaiterions avoir est celui de rendre accessible aux personnes qui nous suivent des artistes et labels qui n’ont pas forcément la reconnaissance qu’ils méritent.

SE | Sur la page et sur le label, vous êtes fortement portés sur la House à sonorité old school, est-ce que vous pensez que c’est par là que la House va évoluer, entre l’héritage original et les sonorités modernes?

Sur la page, en effet, c’est au final ce que Quentin et moi préférons. Après, je ne pense pas que ça va forcément évoluer dans ce sens-là. Je pense que la House et tous les dérivés vont évoluer de façon disparate avec tous les nouveaux artistes qui arrivent chaque jour et apportent leur patte à un genre qui ne fait que devenir de plus en plus vaste. En tout cas c’est comme ça que j’aimerais que ça évolue.

SE | Et que prévoyez-vous pour votre label? Vous allez rester seulement sur de la House?

Concernant le label nous prévoyons encore quelques sorties en Free pour 2015 et ensuite des releases vinyles et digitales pour 2016. Et non, bien sûr, pas House uniquement. Le but est que la Chinerie évolue en plusieurs sous-labels : CDH ; CDT et CDR.

SE | Et, du coup, vous prévoyez de généraliser vos soirées en-dehors de Lyon?

Yes, pour 2015/2016 on arrive avec des soirées sur Paris, Lyon et d’autres villes, plutôt dans des clubs. Par contre, tant que c’est pas bouclé on ne dévoilera pas de nom!

SE | En tant qu’administrateur, tu as du voir défiler un paquet de beaux morceaux ; quels seraient les meilleurs sons que les pages t’ont faite découvrir ?

Ah ouais, bah c’est compliqué parce qu’on en découvre tous les jours mais je dirais, en House en tout cas:

Daniel Leseman – So Fine

Jason Grove – New Love

Joey Washington – Dont Wanna Lose Your Love

SE | Merci beaucoup Anthony!

Voici la dernière sortie sur leur label Chineur de House en téléchargement gratuit, un EP produit par Armless Kid. D’autres sorties gratuites auront lieu en 2015, et une sortie vinyle est prévue pour début 2016 pour ceux déjà conquis.

Merci à La Chinerie

Interview réalisée par Emile de Wilde

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: TAUZI-DIGI

  2. Pingback: La Chinerie Festival : où en sommes-nous ?

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top
X

Soirées Électroniques utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site web, vous acceptez leur utilisation. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer